QUELQUES OUTILS ANCIENS DE LA VIGNE

Tous les documents et photos présentés ici proviennent de l’exposition réalisée en juillet 2010 par l’association Roquefort Histoire et Patrimoine.

LE TRAVAIL DE LA VIGNE

LES HOUES

outils-anciensa

(collection R Masquet)

La houe dentelée: formée par un grand fer presque carré dont la partie supérieure est plein et la partie inférieure découpée en trois dents en forme de triangle pointu.Elle est utilisée pour effectuer des binages entre les vignes.

outils-anciens2(collection R Masquet)

PICS

outils-anciens3

PLANTOIRS

outils-anciensb

(collection Bernard Cantié)

A l’intersection des lignes, des trous étaient creusés à l’aide d’une »plantadoira ». On y introduisait « la porreta » ( le plant) que l’on arrosait pied par pied pour que la terre fine se tasse bien autour.

 

outils-anciens6(Collection R Masquet)

ARAIRE

outils-anciensc

(Collection Bernard Cantié)

L’araire, utilisé universellement pendant des millénaires, ne retourne pas le sol mais effectue un travail d’ouverture peu profonde de la terre pour préparer l’ensemencement dans les cultures céréalières et pour nettoyer et aérer le sol dans les vignobles. Son usage s’est maintenu en Europe jusqu’au début du XXe siècle, principalement dans le sud.

travaux-de-la-vigne

Cette photo prise en 1975, nous montre Pierre Tichadou avec la dernière mule de Roquefort, »Belou » en train de labourer une vigne au lieu-dit « Les Cabanettes ».En arrière plan, on remarque l’entaille faite par les travaux de construction de l’autoroute au « Col de l’Agrède ».

LES CHARRUES EN BOIS

outils-anciensd

(Collection Jean-Marc Boulard)

Construites avec un bâti entièrement en bois, ce sont les charrues les plus anciennes.Seules les parties tranchantes, soc, versoir et oreille ainsi que le régulateur sont en fer.

REILLE

outils-anciense

(Collection Bernard Cantié)

Au XVIIIe siècle, le soc en bois est remplacé par un soc entièrement en fer, appelé reille. Les reilles les plus anciennes sont forgées d’une seule pièce. Dès le milieu du XIXe siècle, ces socs sont remplacés par des socs coulés en fonte.

outils-anciensf

outils-anciensg

LO GRAPIN

(Collection Jean-Marc Boulard)

CHARRUE DECAVAILLONNEUSE

outils-anciensh

(Collection Jean Marc Boulard)

TREUIL DESTINE A L’ARRACHAGE DE LA VIGNE

outils-anciensi

(Collection Jean-Marc Boulard)

TIRE- BOUCHON POUR BARRIQUE

outils-anciensk

(Collection R Masquet)

SCEAU A BONDE

outils-anciensj

(Collection Bernard Cantié)

Il était utilisé pour incruster des plaques en fer sur les tonneaux.

COUPE MARC OU « TALHA RACA »

outils-anciensl

(Collection Jean-Marc Boulard)

Ils datent du XIXe et du début du XXe siècle. En fer avec un manche en bois.

LES OUTILS DE LA TAILLE

 « LA PODA »

outils-anciensm

(Collection R Masquet)

Serpe méridionale à bec ou à ergot, la forme de cet outil n’a guère varié depuis l’antiquité romaine, où il portait le nom de  » Falx vineatica ».

Cet instrument tranchant monté sur un manche en bois a été utilisé jusqu’à la fin du XIXe début du XXe siècle, époque où il a laissé la place aux ciseaux aux manches de fer puis de bois pour pratiquer la taille.

outils-anciensn

(Collection R Masquet)

Serpe à croc unique sans dos tranchant.

SCIE ÉGOÏNE

outils-anciensp

(Collection R Masquet)

A partir de 1860, certains vignerons remplacent la serpe à dos tranchant par la scie égoïne pour enlever les bois morts. cette scie est composée d’une simple lame fixée à un manche.

FAUCILLES ET SERPES A ROGNER

outils-anciensq

Le travail de rognage consiste à couper les extrémités des hauts sarments. Il se fait à l’aide de la serpe à rogner: faucille en forme de croissant.

LOS CISELS

outils-ancienso

(Collection R Masquet)

A la fin du XIXe siècle, la scie égoïne et la serpe sont remplacées par le sécateur coupe-ceps qui grâce à son manche, en fer puis en bois, relativement long et grâce à ses robustes lames permet de couper facilement et rapidement les bois.

LES OUTILS DE TRAITEMENT

LO PAL

outils-anciensr

(Collection R Masquet)

Pal en cuivre et fer. Parmi les divers traitements essayés pour lutter contre le puceron responsable du phylloxéra, il faut noter l’emploi de sulfure de carbone, injecté dans le sol à l’aide du pal ou bien, là cela était possible, par la submersion.

BOITES A SOUFRE

outils-ancienss

(Collection R Masquet)

VERSEUSE EN FER

outils-ancienst

(Collection R Masquet)

Cet outil était utilisé au XIXe siècle pour ébouillanter les pieds de vigne infestés par la pyrale (papillon dont la chenille s’attaque aux végétaux).

PULVÉRISATEUR A POMPE

vieux-outils-1

(Collection Yvon Castan)

 

SULFATEUSE

vieux-outils-2

(Collection Bernard Cantié)

SOUFFLET A MAIN

vieux-outils-3

(Collection Robert Masquet)

SULFATEUSE MARQUE LA TORPILLE

vieux-outils-4

(Collection R Masquet)

LES OUTILS DE LA TONNELLERIE

SCIE A DÉBITER

vieux-outils-5

(Collection R Masquet)

Cette scie était déjà utilisée à l’époque romaine.

LA DOLOIRE

vieux-outils-6

La doloire est un outil très ancien qui remonte à l’époque de Charlemagne.Le taillant légèrement galbé présente la forme d’un rectangle, sa lame est grande, son manche est courbé et emmanché dans une douille très longue.C’est le poids de l’outil, dont le manche est appuyé sur la cuisse du tonnelier, qui permet de trancher les parties du bois qu’il veut enlever pour donner la forme désirée à la douelle, ce qui exige de sa part une grande précision.

LA PLANE DROITE

vieux-outils-7

(Collection Bernard Cantié)

LA VARLOPE

vieux-outils-8

(Collection R Masquet)

La varlope est un grand rabot de 70 à 74 cm de long et de 6 à 8 cm d’épaisseur et de 10 cm de hauteur. Son fût est muni d’une poignée en bois à son extrémité, poignée destinée à pousser la varlope. Le fer de cet outil,maintenu par un coin en bois comme la rabot classique est assez large.

Ce grand rabot permet de raboter très rapidement les planches.

MARTEAUX EN BOIS

vieux-outils-9

ASSE OU ROGNOIR DE TONNELIER

vieux-outils-10

(Collection Bernard Cantié)

L’asse du tonnelier ou paroir est une hache dont le fer est placé transversalement au manche.Son taillant est très large, concave et fortement recourbé, il est muni d’un manche très court: 15 cm environ.

VILEBREQUIN

vieux-outils-a

(Collection R Masquet)

L’ouverture du fond du tonneau pour soutirer se fait soit à l’aide d’un vilebrequin tel que celui utilisé par les menuisiers soit par un outil spécifique à la tonnellerie appelé « mèche à manche ». Cet outil est composé d’une tige en acier terminée par un couteau creux.

MÈCHE A MANCHE

vieux-outils-c

(Collection Bernard Cantié)

TIRETOIR OU CHIEN

vieux-outils-d

(Collection Bernard Cantié)

Cet outil servait à la mise en place des feuillards.Un feuillard est une branche flexible,fendue en deux qui sert à faire des cerceaux de tonneau.

MARTEAU A PLACER LES FEUILLARDS

vieux-outils-e

(Collection Bernard Cantié)

OUTILS DES VENDANGES

SABOTS

vendanges1

(Collection R Masquet)

TONNELETS

vendanges2

(Collection Bernard Cantié)

Pour se désaltérer durant les vendanges.

SÉCATEURS

vendanges3

(Collection Bernard Cantié)

SERPETTES

vendanges4

(Collection R Masquet)

 

COMPORTE

vendanges5

La comporte vide est appelée « una semal », elle prend le nom de « costal » quand elle est pleine.

L’OUTIL DU « QUICHAÏRE »

vendanges6

Celui qui était chargé de tasser, « quicher » les grappes dans la comporte, utilisait cette masse en bois taillé dans un alaterne, parfois par un berger.

HOTTE

vendanges7

(Collection R Masquet)

 

vendanges8

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s